Autoportrait de Paul Cézanne

Paul Cézanne sa vie son œuvre

Un antiquaire s’intéresse à l’art et aux peintres majeurs. Paul Cézanne est un maître de l’art moderne et de la peinture impressionniste .

Dates clés de la vie de Paul Cézanne

1839 :
Paul Cézanne est né à Aix en Provence, le 19 janvier. Louis-Auguste Cézanne, son père, chapelier va bientôt faire fortune après avoir acquis la seule banque de la ville. Paul Cézanne fait ses études à Aix, au collège Bourbon. Il y rencontre Emile Zola, une longue amitié naitra.

1859 :
Son père acquis le jas de Bouffan. C’est une très belle maison en dehors d’Aix. Cézanne étudie le droit. En amateur, il commence à peindre.

1906 :
Il fut surpris par la pluie alors qu’il peignait en plein air. Paul Cézanne est ramené dans son appartement d’Aix où il meurt le 23 octobre, pratiquement le pinceau à la main. Il est saisi par un refroidissement et une congestion au foie.
Peu de temps après son décès, une exposition de 56 œuvres lui est consacrée au Salon d’automne. Cette rétrospective influença magistralement le cubisme par la recherche de géométrie de son œuvre.

Paul Cézanne auto portrait
Paul Cézanne autoportrait: huile sur toile, 61 x 47 cm
The Phillips Collection Musée de Washington

Paul Cézanne et les années 1860

Cézanne se dirige à Paris en 1861 avec le ferme projet d’apprendre la peinture. Recalé, à l’examen de l’Ecole des beaux arts, il repart à Aix. Il va travailler dans la banque de son père. En 1862, il rejoint à nouveau Paris pour se remettre irrévocablement à la peinture. D’échec en échec ses peintures présentées au salon sont toujours refusées. En 1869, il fait la connaissance d’Hortense Fiquet. Ainsi, Paul, son fils naitra en 1872.
Au cours de cette décennie, le peintre Paul Cézanne utilise des couleurs sombres. La touche est bien visible, largement appliquée au couteau ou à la brosse, souvent empâtée, d’un style «pré-expressionniste». On peut noter l’influence de Courbet et de Delacroix dans le choix des sujets dis pittoresques. La série des portraits de l’oncle Dominique est très spécifique de cette période. Une toile plus ambitieuse, le nègre Scipion révèle les recherches à venir.

Paul Cézanne le nègre Scipion
Paul Cézanne le nègre Scipion : huile sur toile, 107 x 83 cm
Collection musée d’art de São Paulo – Assis Chateaubriand

Les années 1870

Pendant la guerre de 1870, Cézanne travaille à l’Estaque, près de Marseille. Enfin, la paix revenue, il regagne Paris. Il peint à Pontoise aux cotés de Pissaro, à Auvers-sur-Oise chez le docteur Gachet, à Chantilly et à Melun. Il participe à la première et à la troisième exposition du groupe impressionniste notamment avec Auguste Renoir, en 1874 et en 1877. Mais la maigre pension que lui accorde son père, auquel il a longtemps caché sa liason avec Hortense Fiquet, le laisse dans une situation difficile.
Le long séjour au bord de la mer et la fréquentation des peintres impressionnistes, et notamment de Pissarro, Claude Monet, amènent Cézanne à alléger et à éclaircir sa palette. Il s’intéresse de plus en plus au paysage et pratique davantage la peinture en plein air, dont il se faisait déjà l’apôtre dans une lettre de 1866. Les trois baigneuses témoignent de cette évolution, comme l’Eternel Féminin illustre l’attachement persistant du peintre aux sujets imaginaires chargés de sensualité.

Les trois baigneuses Paul Cezanne
Trois baigneuses, huile sur toile, 53 x 55 cm
Musée du Petit Palais, Paris

Paul Cézanne l'éternel Féminin
Paul Cézanne : l’éternel Féminin, huile sur toile, 43 x 53 cm
Collection of the J. Paul Getty Museum, Malibu, California

Les années 1880

Cézanne continue de partager son temps entre Paris, l’Ile-de-France et le Midi. L’année 1886 est très importante. Enfin, c’est celle de son mariage avec Hortense Fiquet et la mort de son père, dont l’héritage le met définitivement à l’abri du besoin.
Finalement, l’importance de Paul Cézanne commence a être reconnu : Huysmans lui consacre un article élogieux, on l’invite à exposer à Bruxelles…
Cependant, poursuivant ses recherches dans une solitude croissante il s’éloigne peu à peu de l’impressionnisme. Pour essentielle qu’elle demeure, la sensation n’est pas pour lui une fin en soi : au lieu d’engager et d’égarer le peintre dans une quête infinie de la lumière, elle doit lui permettre de construire le tableau. La montagne Sainte-Victoire au grand pin réalise alors un équilibre parfait entre la saisie exacte des sensations et la maîtrise de la forme.

Paul cézanne La montagne Sainte-Victoire au grand pin
La montagne Sainte-Victoire au grand pin Huile sur toile, 67 x 92 cm
Collection Samuel Courtauld Institute Galleries, Londres

Les années 1890

Le peintre continue à travailler tantôt à Paris et dans la région parisienne : Fontainebleau, Sénart, Pontoise. En 1890, il fait avec sa famille un voyage en Suisse, son seul voyage à l’étranger ! A Aix, il fait la connaissance du poète Joachim Gasquet. En 1896, il séjourne à Vichy puis à Talloires, pour soigner son diabète. Maintenant, dans les ventes ses œuvres obtiennent de bons prix. Le marchand Vollard organise dans sa galerie parisienne, en 1895, la première exposition personnelle du peintre. La mère de Paul Cézanne meurt en 1897, ce qui entrainera la vente du Jas de Bouffan.
Les efforts de Paul Cézanne aboutissent à la création, dans chacune de ses toiles, d’un espace proprement pictural, qui varie en fonction du motif choisi : un paysage a son ordre spatial propre, différent de celui d’une nature morte ou d’un portrait. Cézanne rompt ainsi avec le modèle de l’espace géométrique de la Renaissance, ouvrant la peinture moderne à toutes les aventures. Cette rupture est sensible dans une œuvre comme l’amour en plâtre.

Cezanne Paul l'amour en plâtre
L’amour en Plâtre, huile sur papier fixé sur carton, 70 x 57 cm
Collection Samuel Courtauld institute Galleries, Londres

Les années 1900

Hormis quelques voyages, Paul Cézanne séjourne définitivement à Aix. Et, il achète un terrain en dehors de la ville, dans la montée des Lauves. Donc, il y fait construire un atelier où il s’installe en 1902. Sa renommée ne cesse de croître, de nombreux visiteurs viennent le voir, ses œuvres sont exposées à Berlin, Bruxelles, Dresde, La Haye, Londres, Vienne. A Paris, il expose au salon des indépendants puis au salon d’Automne.
Dans ces années ultimes, le caractère visionnaire qui imprégnait les œuvres de jeunesse du peintre revient, si l’on peut dire, mais dépouillé maintenant de toutes référence littéraire, dans les grands paysages, les portraits et les baigneuses qu’il peint alors. Le rendu de la réalité semble céder le pas à une vision grandiose et poétique du monde, tout concourant, comme dans les dernières Montagne Sainte-Victoire vue des Lauves ou dans les Grandes Baigneuses, à construire une sorte de cosmogonie personnelle, qui tout à la fois force l’admiration et déconcerte.

Montagne Sainte-Victoire vue des Lauves
Montagne Sainte-Victoire vue des Lauves, huile sur toile, 65 x 81 cm
Collection The Nelson-Atkins Museum of Art, Kansas City

Paul Cézanne les Grandes baigneuses
Les Grandes Baigneuses, huile sur toile 208 x 251 cm
The Philadelphia Museum of Art, Collection W.P.Wilstach, Philadelphie

Paul Cézanne à Paris au Grand Palais

La carrière de Paul Cézanne, telle que la retraçait l’exposition des galeries nationales du grand Palais, de 1995 à 1996, est surprenante à plus d’un titre. S’il paraît doué au début de moyens assez modestes, il parvient, par le travail, à une incomparable maîtrise. Et s’il commence par traiter avec emportement des sujets violents, dans une veine expressionniste avant la lettre, il élabore rapidement un style élevé, qui en impose par son autorité et son renoncement à tout effet facile. Cependant, l’évolution de Paul Cézanne ne s’est pas faite linéairement.

Paul Cézanne le primitif d’un art nouveau

Son évolution a son temps particulier, fait d’avancées, de ruptures et de reprises inattendues, qui rendent si difficile la datation précise de ses œuvres et témoignent surtout d’une constante insatisfaction. En cela, Cézanne donne la première image véritablement moderne de l’artiste. Avec lui, celui-ci doit sans cesse inventer son propre langage parce qu’il n’en est plus de commun qu’il puisse utiliser. Parce que la tradition est désormais épuisée et que reste la tâche immense d’en fonder une autre. Une citation de Paul Cézanne : il se considère “le primitif d’un art nouveau”.

Voir aussi les œuvres impressionnistes d’Alfred Sisley

Cet article sur Paul Cézanne et le fruit d’une longue documentation.

0 comments on “Paul Cézanne sa vie son œuvreAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 + 10 =